groupe folklorique arts et traditions populaires Les Frontieres de haute Tarentaise

Les origines de notre groupe

groupe de 1954

Le groupe « Arts et traditions populaires Les Frontières de Haute-Tarentaise » est « né » lors dela réunion du 18 septembre 1950 de quelques habitants du canton, passionnés par leur folklore, se rassemblent en vue de constituer un groupe folklorique.

groupe de 1952

Outre l’importance de « …maintenir les traditions et d’intensifier le port de notre si joli costume… », le maire de Bourg-Saint-Maurice, Monsieur Antoine BORREL, constate « …la tendance grandissante à la culture du folklore régional ». Il souligne également que «… les gracieuses Frontières représentent déjà la Savoie toute entière dans presque toutes les réunions folkloriques… ».

groupe de 1960

Il est également souhaité par les membres présents « …qu’un tel groupe, après sa constitution, aura le loisir de s’étendre sur toutes les questions qui s’attacheront au folklore local : recherches historiques, défenses de ses sites, culture de ses danses et de ses chants… »

Celestin Freppaz

Les 28 personnes présentes étant d’accord sur le « futur objet » de l’association, constituent un bureau provisoire de 8 membres et fixent l’assemblée générale de constitution au 1er octobre 1950. L’association est déclarée en préfecture le 7 novembre 1950 et son insertion au Journal Officiel enregistrée le 26 novembre.Le « groupe folklorique Les Frontières de Bourg-St-Maurice » est ainsi né.

C’est au cours de cette première assemblée, que les membres demandent à Monsieur Célestin FREPPAZ, maire de Séez à cette époque, de prendre la présidence de l’association, ce qu’il accepte.

groupe de 1966

Le groupe ainsi constitué en une association de type «Association loi 1901 », sont également nommés un vice-président, une secrétaire générale, un secrétaire adjoint, un trésorier et 3 assesseurs. Les membres réunis décident de l’objet de cette nouvelle association :« Maintenir et faire revivre les traditions locales : danses, chants, coutumes et costumes anciens, les transmettre dans un respect d’authenticité, et de la Charte de qualité mise en place par la C.N.G.F.F et le F.D.S, de participer, d’organiser ou de provoquer des manifestations ayant cet objet »